Vanessa et David Paillat en compagnie de Jordane Ancelin (à gauche) sur le site ou sera implantée l'unité de méthanisation

Depuis sa création, la SAS Demeter-energies, qui porte le projet de création d’une unité de méthanisation au GAEC Paillat-Biraud, a fait de la concertation et de la transparence sa priorité.

Faisant suite à réunion publique d’information en avril, un comité de concertation, composé d’élus et un groupe de concertation, composé d’une trentaine d’habitants volontaires, ont vu le jour. Ils ont participé à des ateliers avec le concours de l’Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement (Ifree) et du Parc naturel régional du Marais poitevin.

Au stade du permis

Le projet, qui sera implanté sur une parcelle de 2 ha 60 a, longeant la voie ferrée dans la commune de Prin-Deyrançon, au lieu-dit le Grand-Fief-de-Grange, en est au stade du permis de construire.

Demeter-energies s’est rapproché de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement, de l’aménagement et du logement (Dreal) pour respecter les normes environnementales.

« Nous évitons l’uniformisation des différents éléments. La couleur et le choix des matériaux, tôle, bois et béton, seront sobres, tirant sur le gris clair », explique Jordane Ancelin, paysagiste du Parc naturel régional. « La clôture s’efforcera de respecter l’aspect de la campagne environnante, en évitant encore une fois l’uniformité et la rigidité. Bois, grillage traditionnel agricole et végétaux se succéderont. L’idée n’est pas de masquer, mais de protéger ». Vanessa Paillat, qui s’est mise en disponibilité pour s’occuper à temps complet de Demeter-énergies, est satisfaite « d’avoir réuni autour de la même table tous les interlocuteurs, tout en respectant une logique économique ».

D’autres étapes de concertation sont programmées jusqu’à la mise en service de l’unité de méthanisation début 2018, dont une visite de chantier en septembre 2017 et un atelier odorat via une aplli smartphone.

Courrier de l’ouest